Accueil du site >

Application de la théorie-source filtre a l’étude de la communication vocale chez les mammifères : le cas du cerf.

Application de la théorie-source filtre a l’étude de la communication vocale chez les mammifères : le cas du cerf.

par David REBY Senior Lecturer in Psychology - Mammal Vocal Communication and Cognition Research - School of Psychology - University of Sussex - Brighton, United Kingdom

le Mercredi 19 janvier 2010 à 10h BU LAUM

Résumé :
Je présenterai une revue de mes études sur le brame du cerf élaphe, qui illustre l’utilité de l’application de la théorie source-filtre de la production de la parole à l’étude du comportement vocal des mammifères. En combinant l’examen de l’anatomie fonctionnelle de l’appareil vocal, des analyses acoustiques et des expériences de rediffusion de signaux re-synthétisés, nous avons montré que : (1) Les mâles de Cerf élaphe et de Daim ont un larynx descendu et mobile, une innovation anatomique (auparavant considérée comme propre à l’homme) qui permet aux cerfs de baisser la fréquence de leurs formants lorsqu’ils vocalisent et d’exagérer l’expression sonore de leur taille corporelle. (2) Les fréquences minimales des formants, produites lorsque le tractus vocal est complètement étiré, sont contraintes et communiquent une indication honnête de la taille corporelle dans les brames de cerf élaphe. (3) Les mâles utilisent la fréquence minimale des formants des brames de leurs rivaux pour évaluer leur capacité à combattre, et ajustent les formants de leurs propres vocalisations en fonction de ceux de leurs rivaux. (4) Les biches perçoivent la variation des formants liés à la taille corporelle, et sont plus attentives envers les brames dans lesquelles les formants indiquent des mâles de taille supérieure, indépendamment de la valeur de la fréquence fondamentale. (5) Les biches préfèrent les mâles dont la fréquence fondamentale est haute. Je conclurai par une présentation de la très grande la variabilité inter- et intra- spécifique des vocalisations de communication sexuelles chez les cervinés.

Dans la même rubrique :