Accueil du site >

Soutenance pour obtenir l’Habilitation à Diriger les Recherches présentée par Bruno GAZENGEL

Soutenance pour obtenir l’Habilitation à Diriger les Recherches présentée par Bruno GAZENGEL

Vendredi 3 Octobre à 15 h30
4eme étage du bâtiment IAM

devant le jury composé de :
Monsieur D. Muray CAMPBELL, Professeur, School of Physics, Edimbourg
Monsieur René CAUSSE, Chercheur à l’IRCAM, Paris
Monsieur Alexandre GARCIA, Professeur, CNAM, Paris
Monsieur Yves GERVAIs, Professeur, LEA, Poitiers
Monsieur Philippe HERZOG, CR CNRS, Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique, Marseille
Monsieur Jean-Christophe VALIERE, Professeur, Ecole Supérieure d’Ingénieurs, Poitiers

Résumé des travaux : Approches expérimentales de l’acoustique

La synthèse proposée dans ce mémoire d’Habilitation à Diriger les Recherches présente trois actions de recherche indépendantes menées au sein du Laboratoire d’Acoustique de l’Université du Maine. Les travaux réalisés ont porté sur la physique des instruments de musique, l’adaptation d’une sonde de Vélocimétrie Laser Doppler (LDV) à la mesure de la vitesse particulaire acoustique et sur l’étude de transducteurs électroacoustiques.

Dans le cadre des travaux menés sur la physique des instruments à vent, nous avons proposé d’une part un ensemble de systèmes expérimentaux permettant de caractériser l’embouchure de l’instrument et l’instrument en situation de jeu artificiel, d’autre part une méthode de résolution numérique des équations de comportement de l’instrument. Ces éléments ont permis de montrer l’effet du résonateur et de l’embouchure sur la justesse et la facilité d’émission de l’instrument. Les résultats obtenus pour caratériser la qualité du timbre sont à ce jour très modestes et semblent montrer l’influence de l’inharmonicité des fréquences de résonance du résonateur.

Les travaux menés sur la LDV ont porté sur l’adaptation de la sonde à la mesure de la vitesse particulaire acoustique. Ceci nous a conduit à nous intéresser au système optique, au traitement du signal et à établir la gamme de mesure de la sonde. La plus grande partie du travail a porté sur l’étude d’un traitement du signal adapté et sur la détermination de la gamme de mesure. A ce jour, la sonde permet de réaliser des mesures avec une incertitude inférieure à 10 %. Elle peut être appliquée à l’étude de champs de vitesses en configurations de champ clos et de champ libre.

Les travaux réalisés sur les transducteurs électromécaniques et électroacoustiques ont permis de proposer des modèles physiques simples écrits sous forme matricielle pour montrer les couplages entre les grandeurs électrique et acoustique. Les approches expérimentales ont visés à déterminer précisément les paramètres d’entrée des modèles grâce à une approche progressive permettant de mesurer les différents éléments des transducteurs de façon indépendante puis de caractériser le transducteur dans son ensemble.