Bioacoustique

Les connaissances acquises sur la physique des instruments de musique ont été utilisées et adaptées à d’autres problématiques telles que la bioacoustique animale (analogie entre instruments à vent et vocalisation de mammifères terrestres) :

- modélisation physique du barrissement des éléphants à partir d’une analogie avec les instruments à vent de type cuivre joués fortissimo (propagation acoustique non-linéaire) [140] ;

- modélisation de la fonction de transfert du tractus vocal chez le daim et le cerf élaphe, dont les mâles possèdent un larynx descendu et mobile, ceci pour différentes configurations (engageant ou non le tractus nasal)1 ;

- modélisation de sources sonores, cas du wapiti capable de produire des cris typiques de type biphonation2.

Ces actions sont essentiellement le fruit d'une collaboration avec D.Reby (Sussex University, Royaume Uni)

1 D. Reby, M.T Wyman, R. Frey, J-P. Dalmont, J. Gilbert. Using CT-scan to predict vocal tract resonances in male fallow deer vocalizations : are groans nasalized ? Society for Experimental Biology (SEB) Meeting, Valencia, Espagne, 3 - 6 June 2013.

2 D. Reby, M.T Wyman, R. Frey, D. Passilongo, J. Gilbert, Y. Locatelli, B. Charlton. Evidence of biphonation and source-filter interactions in the bugles of male North American elk (Cervus canadensis), A paraitre dans Journal of Experimental Biology.

Sources acoustiques à fort niveau

l s’agit ici d’un travail mené par Carole Kameni, doctorante, dans le cadre d’une thèse CIFRE pour le compte de la société Intespace. Cette société réalise de nombreux tests afin d’éprouver les comportements fonctionnels des satellites à diverses sollicitations (thermiques, mécaniques, etc). Dans le cadre des campagnes de validation dédiées aux essais acoustiques, la société Intespace soumet les satellites à de très forts niveaux sonores (de l’ordre de 145 dB SPL) qui sont comparables à ceux existant pendant la phase de décollage du lanceur. Elle utilise à cette fin un système acoustique composé d’une source sonore électropneumatique (sirène) couplée à un pavillon débouchant dans une chambre réverbérante. Ce système acoustique assure sa mission avec succès mais n’est pas optimum en terme d’efficacité. Par ailleurs, sa mise en place est onéreuse. Il s’agit donc dans le cadre de cette thèse de comprendre l’ensemble des phénomènes physiques associés à ce type de système acoustique afin de pouvoir proposer un prototype de générateur acoustique optimisé, aussi bien en terme d’efficacité qu’en terme de coût de fabrication. Le travail porte aussi bien sur la source que le pavillon dans lequel les aspect de propagation non linéaires sont étudiés.

Contacts

Animateur de l'Opération de Recherches

Bruno Gazengel

bruno.gazengel @ univ-lemans.fr